Catégories
Enfants d'aujourd'hui, adultes de demain

Baby Madison : un symbole de la protection infantile

Mason Ewing est une personnalité internationale, capable à la fois de concevoir des scénarios cinématographiques de renom tout en lançant sa propre marque de vêtement. Non-voyant depuis qu’il est enfant, ses productions débordantes de créativité suscitent d’autant plus l’admiration. Durant un échange dans son appartement de Meaux – lieu de villégiature de nombreuses célébrités – c’est le Mason altruiste et militant que nous voyons transparaître. C’est le visage d’un homme – et avant tout d’un enfant touché par la maltraitance infantile – qui souhaite utiliser sa posture d’influence pour lutter contre ce fléau.

9 juin 2022, 14H. C’est dans son logement de Meaux – dans lequel tout a commencé pour lui – que je retrouve Mason ainsi que ses comédiens. Dans ce lieu resplendissent les objets qui constituent l’univers de Mason Ewing, comme les T-shirts de la Mason Ewing Corp – l’entreprise dont il est le PDG – ou encore mille et un objets qui apparaîtront dans ses prochains films. Puis, à peine sorti de sa précédente interview, Mason est très clair sur la nature de notre entretien : “je ne veux pas que l’on parle de moi, je veux toucher un public plus jeune et donc parler de la jeunesse”

La maltraitance infantile : un triste état des lieux

Si Mason est aussi sensible à la jeunesse, c’est parce qu’il souhaite défendre une cause plus universelle et pourtant cruciale : la maltraitance infantile. D’après un rapport récent de l’UNICEF datant de 2017 « Un visage familier : la violence dans la vie des enfants et des adolescents », trois quarts des enfants âgés de 2 à 4 ans à travers le monde sont victimes d’agressions psychologiques et/ou de punitions physiques au sein même de leur foyer, ce qui correspond à environ 300 millions d’enfants. Les violences sexuelles à l’adolescence touchent aussi de plus en plus de jeunes femmes : d’après ce même rapport, environ 15 millions d’adolescentes âgées de 15 à 19 ans auraient subi des rapports ou autres actes sexuels forcés au cours de leur vie. 

“Quand j’étais petit, mon oncle et ma tante me mettaient du piment dans les yeux (…) puis j’ai perdu la vue alors que je commençais à fuguer”.

Mason Ewing, PDG de la Mason Ewing Corp

La sensibilisation à cette problématique devient donc indispensable, car ces actes de maltraitance peuvent laisser de lourdes séquelles chez l’enfant, qui a un risque de reproduire ce même schéma de maltraitance à l’âge adulte. C’est dans cette voie que Mason a décidé de s’engager, en essayant de sensibiliser tous les enfants, dès leur plus jeune âge, à la bienveillance et à la non-violence. 

Baby Madison : égérie de la tolérance et de l’inclusion

Mason Ewing posant avec Claude Sabbah durant le Madison Day © Mason Ewing Corp – 16 Juin 2022

Baby Madison est un personnage fictif créé par Mason Ewing aux États-Unis en 2005. Ce nourrisson de 11 mois – mi-ange, mi-humain – est présent dans les nombreux visuels et produits dérivés de l’entreprise. Il s’adresse avant toute chose aux enfants. Mais Baby Madison n’est pas qu’un personnage de fiction pour Mason, celui d’un enfant à qui il arrive pléthore de mésaventures, à l’image de Dora L’exploratrice. Il est avant tout une figure universelle. Baby Madison, c’est Mason, mais c’est aussi chacun.e de nous !

« Ce bébé, il accompagne chaque enfant dans sa propre histoire et son propre développement »

Mason Ewing

La peau du bébé est métissée afin de représenter à la fois les personnes de couleur de peau noire et blanche ; ses yeux sont bleus à l’image des civilisations nord-européennes mais à la fois bridés pour que se sentent également concernées les personnes d’origine asiatique. Tous les critères pouvant susciter une discrimination et donc une exclusion sont pris en compte afin de rendre ce bébé perceptible par tou.te.s. Ainsi, au-delà de la couleur de peau, la physionomie du bébé a été réfléchie stratégiquement : « On ne voulait ni d’un bébé en surpoids ni d’un bébé trop maigre afin de ne pas entrer dans des polémiques de santé physique qui divisent plus qu’autre chose ». En bref, Baby Madison est une figure politique dans sa conception : il prône un message symbolique, celui du respect de tous les enfants, quelle que soit leur couleur de peau, leur situation familiale, leur appartenance religieuse, leur apparence physique…

Pour que le message soit efficace et le public correctement visé, Baby Madison multiplie ses apparitions, des comics strips aux jeux vidéos en passant par les dessins animés. Le bébé devient, en quelque sorte, un pilier de l’éducation de l’enfant. Mais, cette éducation dépend beaucoup des parents, et c’est pour cela que la holding souhaite étendre la figure du bébé à un public plus large que celui de la jeunesse.

« C’est un bébé qui doit être au cœur des pratiques culturelles des enfants ».

Mason Ewing

Les jeunes parents sont aussi concernés avec la sortie très récente du premier autocollant pour jeunes conducteur.trice.s : « Le bébé à bord est censé inciter à la bienveillance et la prudence des jeunes conducteur.trice.s et des autres usager.ère.s ». En visant la jeunesse, Mason souhaite donc aussi s’adresser à celleux qui sont censé.e.s la protéger et lui apporter les bases fondamentales à la construction de son identité et son avenir. 

La fiction : de nombreuses vertus

Si Mason s’adresse à la jeunesse, c’est aussi pour l’inciter à rêver. Pour Mason, rêver ce n’est donc pas seulement s’évader mais aussi mieux se connaître soi-même afin d’être pleinement épanoui. Rêver n’est donc pas seulement une activité d’enfant mais une habitude que nous devons tou.te.s prendre, car cela nous maintient dans une forme de sérénité nécessaire pour vivre en harmonie avec soi-même et son entourage. Pour clôturer, Mason repose les bases de sa lutte : « Un bébé ne ment pas, ne juge pas, il aime tout le monde ». 

« C’est important qu’un enfant puisse avoir accès à la fiction, puisse se référer à des symboles car cela lui permet de construire ses propres rêves, ses propres ambitions »

Mason Ewing

Pour le moment, c’est en tout cas un pari réussi pour Mason et son bébé ! Après s’être fait connaître auprès d’influenceur.euse.s lors du Madison Day le 16 juin dernier – un événement qui convie des personnalités à découvrir et soutenir la figure du bébé – Baby Madison prépare ses valises pour les USA où de nombreux projets l’attendent dès le mois de septembre. L’objectif du périple reste le même : continuer à se battre pour le bien-être des enfants !

Benjamin MOINDROT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s