Catégories
À votre santé !

CBD : que se cache-t-il derrière cette molécule d’un marché florissant qui ne réjouit pas le gouvernement ?

Depuis quelques mois, un combat fait rage entre le gouvernement et le CBD, cette molécule issue du cannabis aux nombreuses vertus. Entre info et intox, nous vous proposons de démêler le vrai du faux du CBD, encore entouré de stéréotypes notamment véhiculés par Gérald Darmanin.

Le 31 décembre dernier, un arrêté ministériel paraissait, interdisant la vente de fleurs et de feuilles de CBD en France. Seul le commerce de CBD alimentaire et cosmétique restait autorisé. Bref, le gouvernement ne veut pas qu’on consomme cette molécule, alors que celle-ci est jugée non psychotrope par l’Organisation mondiale de la Santé. Les professionnel.les de la filière se sont mobilisé.e.s face à cette interdiction surprise, menaçant le business de boutiques qui fleurissent de plus en plus. On comptait 400 CBD shop début 2021, contre 1800 un an plus tard. Les spécialistes du cannabidiol obtiennent gain de cause le 24 janvier lorsque le Conseil d’Etat annule l’arrêté.

Le CBD est encore trop souvent victime de la désinformation, notamment diffusée par Gérald Darmanin. Le 25 janvier, au lendemain de la levée de l’interdiction de vente de fleurs et de feuilles de CBD par le Conseil d’Etat, le ministre de l’Intérieur ne cache pas sa déception au micro de France Inter.

« D’une manière générale, toutes les substances qui relèvent du cannabis, de la drogue, sont très mauvaises pour la santé. On n’a pas augmenté le prix du tabac à 10 euros pour qu’on accepte la légalisation ou la dépénalisation du cannabis. »

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur.

Le ministre contribue ici à nourrir les intox qui entourent le CBD, une molécule non psychotrope de la plante de cannabis. Pour ceux pour qui le cannabis est encore égal à un stupéfiant dangereux pour la santé provoquant systématiquement un état léthargique, nous proposons une petite remise à niveau pour les mauvais élèves.

Le cannabis est une plante qui regroupe de nombreuses molécules, parmi elles, le THC et le CBD.

Le tétrahydrocannabinol, alias THC est la molécule psychotrope du cannabis, qui va provoquer un sentiment d’ivresse et potentiellement de dépendance. Souvent consommé par combustion, l’inhalation de THC dégrade l’état des poumons. De plus, le THC peut provoquer d’autres troubles médicaux qu’évoque l’OMS dans un rapport de 2016.

Quant au cannabidiol, aka CBD, il représente la molécule aux vertus apaisantes et relaxantes, sans l’effet enivrant causé par le THC. Selon un rapport de l’OMS de 2018, le CBD ne présente pas de risques de dépendance ou de dangers nocifs pour la santé. Au contraire, le cannabidiol peut permettre de réduire le stress et l’anxiété ou encore d’apaiser les douleurs. Le CBD est consommé par : « des clients qui ont des maladies chroniques, des femmes qui sont atteintes d’endométriose, de sclérose en plaques, ou même qui ont des douleurs chroniques. [Le CBD] n’est pas un médicament, mais ça leur permet de les accompagner dans leur traitement, dans leur bien-être. […] C’est totalement naturel. » indique un vendeur de Tom & Jazy, une boutique de CBD lilloise.

« Je suis beaucoup moins stressée. »

Julie, une étudiante en master de philosophie s’est vu proposer l’usage de CBD par son médecin et sa psychologue. « Ils m’ont conseillé de faire ça (consommer du CBD) pour gérer le stress et les problèmes de sommeil. […] Je suis beaucoup moins stressée. Ça réduit le stress, les crises d’angoisse et les douleurs de ventre, de règles. ».  

Différence entre chanvre (CBD) et marijuana (THC). Photo prise par Zoé Dejaegere chez Tom & Jazy, une boutique de CBD lilloise.

En France, la vente de cannabis, aussi appelé marijuana, ayant un taux de THC supérieur à 0,3 % est prohibée. En clair, le cannabis que vous pouvez acheter illégalement dans la rue est classé comme stupéfiant. C’est la vente de chanvre qui actuellement légale. Cette plante contient un fort taux de CBD et très peu de THC. Elle n’est pas considérée comme un stupéfiant depuis 2020 par la cour de justice de l’Union Européenne si elle contient moins de 0,3 % de THC. Néanmoins, en France, la production agricole de chanvre reste interdite, ce qui pousse les vendeurs et vendeuses de CBD à se fournir ailleurs. « On se fournit en Europe, les fleurs et résines viennent d’Italie, de Suisse et d’Espagne. » explique un vendeur de Tom & Jazy.

Le chanvre peut être consommé sous diverses formes : en huiles, par vaporisation, par voies alimentaires ou via des cosmétiques.

Huiles et fleurs de CBD. Photo prise par Zoé Dejaegere chez Tom & Jazy, une boutique de CBD lilloise.

Dans l’imaginaire collectif, le cannabis se consomme dans un joint, par voies respiratoires. C’est souvent le cas quand il s’agit de consommer du THC, mais les fleurs de CBD ne sont pas vendues pour être fumées. « Fumer avec de la combustion c’est mauvais pour la santé. Mélanger [les fleurs de CBD] dans un joint, avec du tabac c’est mauvais, ça attaque les poumons. » décrit le vendeur de Tom & Jazy. En effet, consommer les fleurs et feuilles de CBD par inhalation est l’unique danger que puisse provoquer le chanvre sur votre organisme. Toutes autres consommations ne peuvent vous être que bénéfique.

Zoé Dejaegere

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s