Catégories
À votre santé ! Enfants d'aujourd'hui, adultes de demain

💦 Don de sperme : un peu de vous pour aider à donner la vie

La loi permet aujourd’hui à toutes les femmes (enfin presque… la loi exclut toujours les femmes transgenres) de bénéficier d’un don de spermatozoïdes, qu’elles soient en couple avec un homme, une femme ou célibataire. Cette avancée égalitaire majeure se heurte à un problème de taille : les hommes donneurs restent toujours très rares en France. Ils n’étaient que 317 en 2019, ce qui cause un sérieux retard dans les consultations : pour le Centre d’Étude et de Conservation des Oeufs et du Sperme humains (CECOS) de Lille, l’attente est passée de 2 à 5 mois pour une simple consultation.

Avant même le passage de la loi PMA pour (presque…) toutes, des militants gays et bis ont signés une tribune dans le HuffPost : Don de sperme et PMA : pour des gamètes dans leur vie. Celle-ci invitait tous les gays et bis à donner leur sperme “en solidarité avec [leurs] sœurs lesbiennes et célibataires”. La tribune publiée par Mathieu Brancourt, journaliste et militant gay, membre de l’Association des journalistes LGBTI+ (AJL), rassure les nombreux inquiets d’une possible pénurie de sperme : “nous sommes nombreux, nous sommes partout et du sperme, nous en avons à partager, gracieusement.” En effet, qu’avons-nous à perdre à donner quelques heures de notre temps, et un peu de notre semence, afin de permettre à des personnes de procréer ? Cette tribune appelle les gays et bis à donner leur sperme en guise de solidarité avec la communauté LGBTIQ+. Mais, même les hétéros devraient se sentir concernés : en France, 10 % des couples n’arrivent pas à avoir d’enfants deux ans après leurs premières tentatives. Les raisons de l’infertilité sont multiples, mais une chose est sûre : c’est qu’elle touche durablement et profondément les couples qui y sont exposé. Alors, bis, hétéros, gays ou autres : lancez-vous et donnez votre sperme.

Le processus de don

Pour y avoir personnellement contribué, le processus de don de spermatozoïdes est assez simple. Il suffit de contacter le CECOS le plus proche de chez vous et de prendre un premier rendez-vous. Ce rendez-vous sera l’occasion de vous expliquer le parcours de don et de répondre à toutes vos questions. Si vous êtes d’accord, vous signerez un document de consentement au don et un rendez-vous avec un.e psychologue vous sera proposé. Celui-ci est obligatoire pour les personnes n’ayant pas d’enfants afin de connaître leurs motivations au don et sur ce qu’il implique.

La seconde étape est le bilan de santé médical et génétique, afin de fournir des spermatozoïdes sûrs et sains aux futurs parents. Ce bilan consiste en une prise de sang, un premier recueil et un questionnaire génétique pour vérifier que les potentiels futurs enfants ne bénéficieront pas des maladies génétiques de votre famille. Le premier recueil servira à vérifier que votre sperme est sain, apte à être congelé et sans risque de transmission d’une maladie génétique. Il sera aussi utilisé pour déterminer le nombre de recueils nécessaires afin d’avoir la quantité de spermatozoïdes recherchée.

Campagne des CECOS promouvant le don de spermatozoïdes et de gamètes, 2021.

Le recueil, entre gêne et Dorcel

Le premier recueil peut être perçu comme un moment gênant pour les donneurs. Se masturber dans un hôpital n’implique pas les mêmes choses que chez soi. Heuresement, le personnel a l’habitude et est là pour nous mettre en confiance. Le CECOS de Lille possède plusieurs salles de prélèvement, contenant chacune un siège, un urinoir, un lavabo et un écran pouvant diffuser des films pornographiques. Ces écrans et ces films sont d’ailleurs le fruit d’un don de l’entreprise Marc Dorcel. Cela implique que le porno est ainsi très hétéronormé (et vieillissant), n’hésitez donc pas à emmener avec vous des ressources qui vous stimuleront.

Ces salles de recueil sont isolées phoniquement et sont disponibles pendant le temps qu’il vous faut. Il arrive que cela soit assez stressant la première fois, mais il n’y a pas d’obligation de recueil.

Donner pour donner la vie

Une fois les prélèvements nécessaires effectués, une nouvelle prise de sang vous sera proposée afin de valider le don comme sûr et distribuable. Votre geste aidera jusqu’à dix couples à procréer (ce chiffre est propre à la France, pour éviter tout risque de consanguinité des générations futures).

Le don de vos spermatozoïdes permet à des personnes qui sont dans l’impossibilité de procréer, de le faire. Vous avez vous-même la chance d’avoir la possibilité de procréer, alors que vous souhaitez l’utiliser ou non, donner un peu de vous permettra à des femmes et des hommes de donner la vie. Comme pour le don du sang, il y a une pénurie de donneurs. Votre don changera la vie de plusieurs personnes, alors au lieu que ça finisse sur votre ventre ou dans un mouchoir (ou ailleurs), venez le faire dans une éprouvette.


Le CECOS Lille est situé dans l’Hôpital Albert Calmette, Boulevard du Professeur Jules Leclercq à Lille. ☎️ 03 20 44 66 33

💡 Vous pouvez retrouver ces informations ici, et si vous n’osez pas les appeler, vous pouvez toujours cliquer sur « Intéressé par le don ou en savoir plus ? » afin de donner vos coordonnées pour que le CECOS vous contacte.

Evann Hislers