Catégories
À votre santé !

Journée nationale de l’hypersensibilité : retour sur un phénomène invisible

Phénomène touchant près de 1/3 des Français, l’hypersensibilité est en ce jour à l’honneur.

Ce jeudi 13 janvier nous célébrons, comme chaque année depuis 2019, la journée nationale de l’hypersensibilité. Mais alors, que sait-on vraiment sur ce sujet ? Trouble, maladie, problème psychologique ? On se penche aujourd’hui sur un phénomène toujours trop méconnu.

Une caractéristique propre à chacun.e

En tapant le mot “hypersensibilité” dans un très connu moteur de recherche, nous pouvons lire la définition suivante : “sensibilité extrême, exagérée.« .

Le ton est donné : l’hypersensibilité est une exagération.

Et en effet, c’est l’une des premières réactions suscitées face à la manifestation de l’hypersensibilité chez quelqu’un : « tu exagères, tu en fais trop, tu pleures pour rien… »

En réalité, ce phénomène est beaucoup plus complexe puisqu’il s’agit d’un caractère individuel et non d’une pathologie, comme défini par les études d’Elaine Aron en 1996, première psychologue à s’intéresser au concept en revisitant celui de “sensibilité innée” introduite par le médecin et psychiatre Carl Gustav Jung en 1913.

Aron dans ses études formule deux hypothèses quant aux origines de l’hypersensibilité :

  • Premièrement, cette dernière pourrait être une caractéristique génétique lointaine, conservée par les animaux durant l’évolution et que l’on pourrait donc qualifié comme étant innée ;
  • Deuxièmement, l’hypersensibilité pourrait trouver ses origines dans l’enfance et l’environnement dans lequel les individus auraient grandi et auraient été conditionnés. Les personnes ayant connu une enfance violente et difficile se seraient construit des barrières pour se protéger des chocs émotionnels, menant à développer des traits correspondants à ceux de l’hypersensibilité. On parle ici d’un phénomène acquis. 

Il faut donc bien prendre en compte que ce tempérament est individuel, qu’il n’est pas homogène et peut se manifester de différentes façons et sous différentes formes chez les individus, ce qui rend son soin compliqué, voire inexistant. En effet, il n’y a pas de solution miracle contre l’hypersensibilité en général, pas de médicaments mais seulement des thérapies pour des symptômes distincts tels que les difficultés sociales, les troubles de l’humeur et bien plus encore.

Ben Névert, youtubeur et animateur de l’émission Insomnie sur France Tv Slash, se confie sur son hypersensibilité à l’occasion de la sortie de son livre.

Comment reconnaître l’hypersensibilité ?

Si l’abondance de larmes et les pleurs fréquents sont des traits connus et fréquents de l’hypersensibilité, ils sont loin d’être les seuls.

L’hypersensibilité, c’est aussi une empathie accrue : on ressent les émotions des autres, et on se sent en phase avec eux. Bien que cela puisse être vu comme une qualité, le ressenti des individus peut-être celui d’un phénomène éprouvant, drainant puisque l’on porte aussi le poids des émotions d’autruis en plus de son propre bagage émotionnel. 

Qui dit empathie dit dépendance affective et une peur de l’abandon qui peut amener à des dépendances et à des consommations en excès. L’hypersensible pourra avoir tendance à abuser de substances telles que les drogues ou l’alcool, mais aussi développer une addiction accrue au sexe pour combler des besoins et des manques affectifs.

Il ne faut pas oublier que l’hypersensibilité est un terme regroupant aussi bien l’émotionnel que le sensoriel : certains hypersensibles souffrent de ce qu’on appelle l’hyperesthésie, une exacerbation parfois douloureuse des 5 sens. Certaine.s ne supportent plus les bruits intempestifs, la lumière trop intense, ressentent des douleurs suite à une simple caresse, etc.

L’hypersensibilité peut donc être difficile à repérer et à comprendre, pouvant aussi être liée à des troubles plus larges comme l’autisme.

Témoignage sur l’hypersensibilité et l’hyperésthesie.

Une journée nationale pour en finir avec la marginalisation

En France, selon les études les hypersensibles, avertis ou non, représenteraient environ un quart de la population. C’est en vu de ce nombre toujours plus grandissant et des inégalités auxquelles ils peuvent être confrontés qu’a été lancée en janvier 2019 la journée nationale de l’hypersensibilité. A l’origine de cette journée ? Une pétition lancée par le psychanalyste et écrivain Saverio Tomasella sur le site change.org, ayant récoltée presque 700 signatures. Cette lettre, adressée à Brigitte Macron, appelait à la création d’une journée nationale pour l’hypersensibilité destinée à “revaloriser l’hypersensibilité” ainsi que “mieux informer les professeurs, les éducateurs et les dirigeants” sur le phénomène.

Une pétition qui est arrivée jusqu’aux oreilles de la première dame et a donc porté ses fruits puisque le 13 janvier a été depuis désignée pour célébrer la haute sensibilité et mettre la lumière dessus.

Mais au-delà d’une journée consacrée à l’hypersensibilité, ce sont aussi des organismes qui se battent pour une meilleure visibilité de cette dernière , telle que l’association des HyperSensibles.

Créée en 2016, cette association basée sur le bénévolat organise rencontres, stages, séjours libres au sein de leur pépinière située à Pleucadeuc. Tou.te.s les hypersensibles sont les bienvenu.e.s pour discuter et partager leur histoire dans ce qui est décrit comme “une colocation ouverte”. En plus des évènements et des escales sur leur site en Bretagne, c’est aussi une émission de radio hebdomadaire et un magasine en ligne qui sont tenus par les bénévoles pour laisser la paroles aux concerné.e.s et échanger leurs témoignages.

L’hypersensibilité n’attend pas d’être guérie, seulement d’être partagée et comprise.

William Brown, fondateur de l’association des HyperSensibles.

Cette journée nationale reste aujourd’hui une occasion unique pour tou.te.s de se renseigner et tenter d’en apprendre plus sur un phénomène qui reste méconnu du grand public, et stigmatisé par celle.ux.s qui ne comprendraient pas la profondeur et la complexité de ce trait de caractère.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s