Catégories
Suscitons l'espoir, pas le racisme

Qui se préoccupe des migrant.e.s?

On lit le nombre de morts et les statistiques inquiétantes, on voit les images choquantes de corps jonchant la plage mais on entend peu le parcours des migrant.es. Les événements dramatiques s’enchaînent mais les migrant.es sont toujours perçu.es comme des outils politiques, des éléments perturbateurs, des personnes insignifiantes. Les mort.es font la une des journaux pendant quelque temps mais la situation reste finalement la même. On ne sait pas qui sont les migrant.es, on ne sait pas ce qu’iels vivent. Ce qu’on sait en revanche c’est que leurs conditions de vie sont déplorables mais semblent passer à la trappe. Quand l’ignorance règne, le rôle des associations reste primordial pour lever le silence concernant la situation migratoire.

On lit le nombre de morts et les statistiques inquiétantes, on voit les images choquantes des corps jonchant la plage mais on entend peu le parcours des migrant.es.  Les événements dramatiques s’enchaînent mais les migrant.e.s sont toujours perçu.e.s comme des outils politiques, des éléments perturbateurs, des personnes insignifiantes. Les mort.e.s font la une des journaux pendant quelques temps mais la situation reste la même.  On ne sait pas qui sont les migrant.e.s, on ne sait pas ce qu’iels vivent. Ce qu’on sait en revanche c’est que leurs conditions de vie sont déplorables mais semblent passer à la trappe. Quand l’ignorance règne,  le rôle des associations reste primordial pour lever le silence concernant la situation migratoire.   

Des migrant.es pris.e.s au piège d’un stratagème géopolitique 

L’Europe avait décidé de prendre des mesures de sanctions visant le régime biélorusse de Loukachenko après la violente répression qu’avaient subi les citoyen.ne.s qui manifestaient contre sa réélection. En guise de contestation de ces mesures correctives, le gouvernement biélorusse utilise la détresse des migrant.e.s comme une arme politique. Afin de mettre la pression sur les régimes occidentaux, des migrant.e.s sont attiré.e.s par Minsk via des prix plus bas que la moyenne comprenant les frais de dossier, de scolarité et d’hébergement. Des visas leur ont également été confiés par la Biélorussie qui comptait ainsi acheminer les migrant.e.s vers les frontières polonaises. Selon des sources de France 24, les forces de sécurité biélorusses auraient même indiqué des points de passage aux migrant.e.s.

Twitter Le Monde

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/11/10/pologne-bielorussie-quelle-est-cette-crise-migratoire-a-la-frontiere_6101634_3210.html

La société Semantic Visions affirme dans un rapport que des annonces promettant des voyages vers la Biélorussie ainsi que des passages clandestins envahissaient les pages Facebook des utilisateurs, notamment des Kurdes irakiens. Quand ces milliers de migrant.e.s arrivent en Biélorussie après avoir fuit la guerre, iels se retrouvent pourtant confronté.e.s de nouveau à la violence, dans une guerre qui n’est pas la leur. Après de nombreuses maltraitances et humiliations, les migrant.e.s sont reconduit.e.s vers les frontières polonaises où l’accueil n’est pas plus chaleureux.

Les gardes frontières polonais.e.s refusent le passage des migrant.e.s qui se retrouvent ainsibloqué.e.s dans la forêt alors que les températures sont négatives sur le territoire. Alors, qu’iels ne peuvent pas rebrousser chemin, leurs droits sont bafoués et leur humanité reniée. Le long de la frontière, ces migrant.e.s vivent dans le froid et la faim tout en subissant la violence des autorités polonaises : gaz lacrymogènes, canons à eau, violences physiques et morales. Les conséquences sont terribles, selon des groupes caritatifs, au moins onze migrant.e.s sont mort.e.s de part et d’autre de la frontière depuis l’été. 

 “Si on avait su que ça serait passé comme ça : la situation, le froid, les maladies, les gaz lacrymogènes… On ne serait pas venus”

Témoignage d’un père de famille pour France 24

Les différents témoignages expriment la colère des migrant.e.s à qui on a promis une vie meilleure et qui se retrouvent au milieu d’un stratagème géopolitique qui ne les concernent pas. Une nouvelle fois, les intérêts privés des États passent avant les droits humains et la dignité de toustes. 

“Nous ne sommes que des pions”

Témoignage d’un migrant pour l’émission « C’est dans l’air »

Des naufrages qui s’accumulent 

Le 24 novembre dernier, c’était dans les grandes pages des journaux : vingt-sept migrant.e.s sont mort.e.s dans la Manche en tentant de rejoindre la Grande-Bretagne. Une trentaine de personnes se trouvaient sur ce canneau pneumatique, seulement deux personnes ont survécu au naufrage, le plus meurtrier sur cette route migratoire. Le plus meurtrier, mais pas le premier.

Charlotte Kwantes, la responsable d’Utopia56, déclare que plus de 300 migrant.e.s y sont mort.e.s depuis 1999. Si l’on en croit les chiffres, ce n’est pas près de s’arrêter là puisque les traversées continuent et sont plus que périlleuses. Au 20 novembre 2021, 31 500 migrant.e.s avaient quitté les côtes depuis le début de l’année et 7 800 migrant.e.s avaient été sauvé.e.s selon les dires du préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, Philippe Dutrieux. Cette situation n’est pas spécifique à la traversée de la Manche. D’après l’Organisation Internationale pour l’Immigration, plus de 20 000 migrant.e.s sont mort.e.s en Méditarranée depuis 2014.

Twitter Libération

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/direct-migrants-morts-dans-la-manche-boris-johnson-convoque-une-reunion-de-crise_4857525.html

À chacun de ces naufrages, les unes des journaux émeuvent pendant une semaine puis tout reprend son cours. Les manipulations des passeurs.euses, les bateaux de fortune, les “camps” où les droits humains sont bafoués. Les condoléances ne suffisent plus face au nombre de mort.e.s qui s’accumulent au fil des années. S’il n’existe pas de vie humaine qui vaille plus qu’une autre, il est alors grand temps d’agir. 

« J’ai vu la mort de mes propres yeux. Ce qui s’est passé est un crime, ce n’est pas le destin ou la volonté de Dieu. C’est un crime commit par les deux pays »

Témoignage d’un jeune homme ayant survécu au naufrage pour Infomigrants.

Le rôle majeur des associations 

Face au nombre de naufrages, aux droits bafoués, aux violences morales et physiques, les associations ont un rôle majeur dans la défense des droits humains. Utopia56, La Cimade, & pleins d’autres associations luttent quotidiennement pour que les migrant.e.s, demandeurs.euses d’asile et réfugié.e.s bénéficient des droits qui leur sont dus. Distribution de vêtements et de nourriture, aide dans les démarches administratives, protection des droits… Autant d’actions difficiles à mettre en place quand les politiques semblent fermer les yeux face à ces problématiques.

Dans un contexte de pré-campagne présidentielle, les discours s’accumulent et le thème de l’immigration est central. Sous prétexte d’arguments sécuritaires, les migrant.e.s sont toujours décrit.e.s comme des éléments perturbateurs, des “voleurs.euses” d’emplois, des personnes dangereuses. Des propos peu surprenants si on se rappelle les évènements de novembre 2020 où la police française a démantelé un campement de migrant.e.s situé place de la République à Paris. Les policiers avaient eu recours à la force et s’étaient servi de gaz lacrymogènes.

Twitter Infos Françaises

https://www.liberation.fr/france/2020/11/23/a-paris-plusieurs-centaines-de-migrants-installent-des-tentes-place-de-la-republique_1806517/

Ce sont deux courants qui s’affrontent quant à la situation. D’un côté, celleux pour qui les migrant.e.s n’ont pas leur place en France et qui ne se privent pas d’user d’arguments xénophobes. De l’autre, celleux pour qui les droits humains sont primordiaux et ne s’arrêtent pas à la frontière. Dans tous les cas, la situation reste pour le moment bloquée entre les intérêts étatiques et les discours de haine. La question est de savoir combien de mort.e.s faudra-t-il pour que la situation évolue enfin ? 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s